L’ASEC

L’ASEC est née dans le prolongement d’une recherche doctorale soutenue par la plateforme Volteface, par les Services Industriels de Genève et par la Fondation Zoein qui s’est déroulée entre 2015 et 2020 à l’Université de Lausanne, en Suisse.

Dans le cadre de cette recherche doctorale, un des constats soulevés a été le fait qu’il n’existe pas en Suisse romande de réseau capable de fédérer les initiatives d’énergie citoyenne existantes dans le territoire (une vingtaine à l’époque), alors que la littérature et l’expérience dans d’autres pays (comme l’exemple d’Énergie Partagée en France) montrent l’importance et la pertinence des acteurs intermédiaires dans le soutien et le développement de ces initiatives.

En partant de ce constant, et en collaboration avec la coopérative Coopergy, nous avons organisé la première journée de l’énergie citoyenne en Suisse romande qui a eu lieu en décembre 2018 dans laquelle la question sur la pertinence de créer un nouvel acteur a été posé aux participants (parmi lesquels il y avait 16 initiatives romandes d’énergie citoyenne). À l’issue de cette journée, un groupe de travail s’est constitué et a donné lieu en octobre 2019 à la naissance de l’ASEC.

 

Photo souvenir – assemblée constitutive de l’ASEC du 8 octobre 2019

En accord avec les statuts juridiques de l’association, celle-ci a pour but de promouvoir et soutenir l’énergie citoyenne tout en respectant l’environnement et les populations, et en générant des retombées économiques locales. A cette fin, elle :

  1. encourage l’engagement citoyen dans la transition énergétique par la sensibilisation et l’information ;
  2. améliore la visibilité des initiatives d’énergie citoyenne ;
  3. promeut et représente les intérêts communs des initiatives auprès des acteurs de la société ;
  4. facilite le partage d’expériences et de savoir-faire entre les initiatives ;
  5. prend toute autre mesure conforme à ses buts.

Pour la réalisation de ses buts, l’ASEC s’est également doté d’une charte de valeurs précisant les critères qui permettent de définir une initiative d’énergie citoyenne. Selon cette charte tout projet d’énergie citoyenne adhérant à notre réseau doit répondre ainsi aux critères suivants : ancrage local, autonomie et indépendance, gouvernance participative et démocratique, protection de l’environnement et du vivant, utilisation sobre des ressources, finalité non spéculative et lucrative limitée, sources de financement compatibles avec la charte, cohérence dans les partenariats et mutualisation de ressources et compétences.